Votre  bébé serre votre doigt dans sa main.

Votre bébé serre votre doigt dans sa main.

Les mains expriment nos émotions. Elles parlent un langage magique.

Le réflexe de préhension : votre bébé serre votre doigt dans sa main.
Dès qu’on glisse un doigt sur la paume de la main du nourrisson, il le serre aussitôt dans son poing.

S’il le fait, c’est pour se rassurer et se sentir en sécurité. On se rend compte à cet instant qu’on fait désormais partie de lui et qu’il fait partie de nous.

Cette réaction permet au nourrisson de rester bien attaché et de ne pas tomber. De fait, ils s’accrochent avec une telle force que nous pourrions les redresser et les soulever en les tirant simplement par la main.

Ce geste fait partie des réflexes naturels que les médecins examinent chez un nouveau-né. Ils sont nécessaires à son développement.

Ce réflexe disparaît peu de temps après, à mesure que le cerveau du bébé mûrit. Cette évolution lui permet de ramasser et de manipuler des objets intentionnellement et avec de plus en plus d’habileté.

Prendre la main de votre bébé pendant les premiers mois.
Pendant qu’elle allaite son bébé, la mère lui prend souvent la main pour qu’il serre son doigt avec force. De plus, pendant les premiers mois, le nourrisson garde presque toujours le poing serré.

Et puis, petit à petit, on remarque des changements. Par exemple, il ne serre plus aussi fort et secoue parfois notre doigt ou un petit jouet qu’on vient de lui donner.

Cette habitude de prendre les bébés par la main pendant qu’on les allaite ou qu’on leur donne un bain les stimule. Ces gestes favorisent leur bon développement.

À huit ou neuf mois, à mesure que se développe sa coordination oeil-main, le bébé ne cesse d’utiliser et d’agiter ses mains. C’est à cet âge qu’il tire les cheveux, touche le visage de ses parents ou attrape tout ce qui attire son attention.

Prendre par la main la personne que l’on aime pour lui offrir notre soutien, notre affection, notre amour, notre complicité… Prendre par la main un grand-père ou une grand-mère pour l’aider à se déplacer tout en lui parlant… Tout cela nous procure des émotions positives. Ce sont des gestes qui renforcent les liens interpersonnels et qui nous donnent un sentiment d’appartenance.

Le mieux qu’on puisse faire pour nos enfants, c’est de les rendre heureux.

Toucher, c’est sentir. Toucher les personnes qui sont importantes à nos yeux, c’est une manière de les reconnaître en tant que telles. C’est pour cela qu’il ne faut pas négliger ce langage. Il faut favoriser son développement chez nos enfants.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *