Existe-t-il un risque d’allergie au chat pour bébé ?

Existe-t-il un risque d’allergie au chat pour bébé ?

Les chats peuvent être à l’origine d’allergies chez de nombreux enfants. Deux fois plus fréquente que celle concernant le chien, l’allergie au chat est assez rare durant la petite enfance et débute généralement vers 4 ans. Cependant, il arrive que certains bébés soient concernés beaucoup plus tôt. On vous dit tout dans cet article.

L’allergie au chat est une des manifestations allergiques aux animaux les plus fréquentes. En effet, dans près de 50 % des cas d’allergie aux animaux, le responsable est le chat. Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas provoquée directement par les poils de l’animal, mais par une protéine allergisante qu’il sécrète : la Fel d1. Aujourd’hui, l’allergie au chat toucherait près de 10 % de la population, sans épargner les plus petits.

Allergie au chat : bébé peut-il être concerné ?
L’allergie est une réaction de notre système immunitaire qui va entraîner des signes inflammatoires face à un allergène. Dans le cas de l’allergie au chat, c’est l’allergène sécrété par l’animal, nommé Fel d1, qui va être responsable du déclenchement des symptômes.

Les bébés peuvent présenter très tôt des signes évocateurs d’une allergie au chat (toux, écoulement nasal, éternuements en salve, etc.). Cependant, le dépistage n’est pas toujours aisé chez un nourrisson. En effet, les tout-petits ont tendance à enchaîner les rhinites et les rhinopharyngites. Ils présentent alors des symptômes ressemblant fortement à ceux des allergies respiratoires.

Quels signes doivent vous alerter ?
En tant que parent, certains symptômes doivent vous alerter et vous inciter à consulter un pédiatre. Voici les signes les plus courants qui peuvent survenir chez bébé :

écoulement nasal ,éternuements en série ,yeux qui piquent,conjonctivite ,éruption cutanée ,toux ou respiration sifflante durant la nuit ou la sieste ,développement d’un asthme.

Généralement, tous ces symptômes se déclencheront suite à un contact direct entre le bébé et l’animal, lors de jeux ou de caresses par exemple. Certains enfants plus sensibles pourront présenter des signes dès l’entrée dans une pièce où aura séjourné l’animal. D’autres réagiront même au simple contact d’une personne propriétaire d’un chat.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *