Spasme du sanglot c’est quoi?

Spasme du sanglot c’est quoi?

Le spasme du sanglot n’est pas grave et il n’est pas le signe d’une maladie ! Il est simplement l’expression impressionnante d’une colère, d’une douleur, d’une frustration ou d’une peur de votre enfant.

Il peut aller jusqu’à la perte de connaissance pendant quelques instants, mais sans entraîner de conséquences.

Signes du spasme du sanglot.

À cause d’une contrariété, votre petit enfant pleure tout à coup. Il pleure de plus en plus fort, et a du mal à reprendre son souffle :
l’instant d’expiration, la plupart du temps silencieux, augmente,
la bouche de votre l’enfant est ouverte, mais aucun son ne vient,
votre enfant devient bleu et se met en apnée.
Si l’apnée continue, votre petit tombe en syncope. Il est tout mou comme une poupée de chiffon, et perd connaissance. Il ne bouge plus, ne respire plus et est bleu.

Après quelques instants, il se remet à respirer et reprend conscience.

De temps en temps, l’apnée se prolonge et les mains et les pieds effectuent des mouvements anormaux. Votre enfant finit toujours par se réveiller spontanément sans nécessité de traitement.
Plus rarement, il peut s’agir de la forme pâle. Elle aussi est causée par une frustration. Il n’y a pas de cri et votre enfant pâlit et s’évanouit sans un pleur.
Ces deux manières ne sont pas toujours facilement distinctes. Parfois, votre bébé peut montrer les deux sortes de malaises (bleu et blanc) : il hurle, ses lèvres sont bleues, puis tout à coup, son visage devient très blanc, et il s’évanouit.

Bon à savoir : le spasme du sanglot ne survient plus après 5-6 ans.

Spasme du sanglot : que faire ?
En premier, essayez de ne pas paniquer, le spasme du sanglot est impressionnant pour les parents :

Restez le plus calme possible, et emmenez votre enfant dans un lieu tranquille, loin des autres personnes.

Ne tentez pas de le secouer ou de le suspendre par les pieds. Si votre enfant perçoit votre inquiétude, cela peut accentuer son trouble.

Aussi, essayez de lui monter que vous êtes imperturbable, que vous n’êtes pas affolé et que vous ne hurlez pas de peur devant ce tableau qui semble si inquiétant.
Par crainte de le voir à nouveau perdre connaissance, vous pourriez ne plus oser lui résister, et il le comprend très vite et risque de recommencer pour exercer une certaine influence sur vous. Votre enfant se sent sécurisé lorsque vous lui posez des limites claires.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *