Quand introduire le poisson dans l’alimentation de son bébé?

Quand introduire le poisson dans l’alimentation de son bébé?

Quand introduire le poisson dans l’assiette de son bébé ? 

– Le poisson est un aliment qui possède de nombreux atouts nutritionnels pour le bébé, mais qu’il faut introduire dans son alimentation très progressivement. Alors quand exactement peut-on commencer à préparer des recettes au poisson ? Quel type choisir ?

– La tendance actuelle est à retarder la diversification alimentaire, en prévention des allergies. Il est donc conseillé de ne jamais introduire le poisson avant les 6 mois révolus de votre nourrisson. En revanche, l’introduction du poisson dans l’assiette de votre bébé lui apportera de nombreux apports nutritionnels bénéfiques à sa bonne croissance.

– On peut citer pêle-mêle du sélénium, de l’iode, du fluor, du phosphore, du fer, du zinc, du potassium, des vitamines (A, B6, B12, D et E), des acides gras polyinsaturés à longues chaines et des omégas 3. Les omégas 3 sont par exemple essentiels au développement cognitif et visuel du nourrisson, même en petites portions, tout en offrant une protection du système cardiovasculaire.

– En effet, entre 6 et 7 mois, vous pouvez commencer à introduire le poisson en alternance avec la viande, mais dans de très petites quantités. Si votre enfant est allergique ou qu’il existe des allergies alimentaires dans la famille, suivez les conseils de votre pédiatre. Il faut alors généralement attendre 8 mois révolus voir 1 an pour introduire le poisson.

– 

– Quel type de poisson faut-il donner à son bébé ?

– 

– Vous ne pouvez pas donner n’importe quel poisson à votre nourrisson. En effet, certains poissons sont chargés de substances nocives pour la santé comme l’arsenic, le methylmercure, la dioxine et les polychlorobiphényles.

– La consommation excessive peut exposer à des risques chez le fœtus, le bébé, et le jeune enfant, notamment au niveau neurologique. C’est pourquoi les autorités sanitaires déconseillent de donner les espèces suivantes à manger aux enfants de moins de 3 ans :

–  Anguille

–  Barbeau

–  Brème

–  Carpe

–  Espadon

–  Lamproie

–  Marlin

–  Requin

–  Siki

–  Silure

– Elles conseillent également de limiter la consommation de poissons prédateurs sauvages à 60 grammes par semaine chez l’enfant de moins de 30 mois. Il s’agit par exemple de la lotte (baudroie), du loup (bar), de la bonite, du grenadier, du flétan, du brochet, de la dorade, de la raie et du thon.

– Au départ, vers 6 mois, le poisson que vous donnerez à votre bébé doit être très frais et maigre ou demi-gras, à l’instar du cabillaud, du colin, du merlan, de la limande ou de la sole. Ce sont également des poissons blancs dont le goût n’est pas trop prononcé, idéal pour faire goûter à votre enfant de nouvelles saveurs. Evitez ainsi les poissons fumés, séchés et en conserves, qui sont trop salés.

– Entre 7 et 8 mois, vous pourrez diversifier avec de nouveaux poissons, plus gras, comme le maquereau ou la sardine. Entre 9 mois et 1 an, vous pourrez introduire les fruits de mer comme les moules et les crevettes, bien frais et bien cuits. Enfin, entre 1 an et 3 ans, vous pourrez donner des poissons en boîte à votre enfant et continuer de diversifier les espèces, en lui proposant par exemple une recette au calamar ou aux noix de Saint-Jacques.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *