Voici quelques idées pour stimuler votre bébé à marcher à 4 pattes.

Voici quelques idées pour stimuler votre bébé à marcher à 4 pattes.

Voici quelques idées pour stimuler votre bébé à marcher à 4 pattes :

– Mettez le, le plus tôt possible sur le ventre. Vous pouvez le faire vers un mois, un mois et demi. Cela lui permettra déjà de renforcer son tonus musculaire. S’il n’aime pas, n’insistez pas, mais faîtes le progressivement en le mettant d’abord quelques minutes, puis en augmentant la fréquence doucement, de jour en jour ou de semaine en semaine.

– À partir de 3 ou 4 mois, vous pouvez installer quelques jeux autour de lui, afin de stimuler sa curiosité et son envie de bouger. Parlez à votre bébé en l’encourageant à prendre le jouet pour l’aider à avancer.

– Mettez-vous en position 4 pattes à côté de lui et lui montrer comment faire. N’oubliez pas que grâce aux neurones miroirs, les enfants sont incités à reproduire la même chose que leurs parents.

– Placer votre bébé sur le ventre, la poitrine appuyée sur une petite serviette roulée, les épaules dégagées et les mains au sol. Disposez devant lui un jouet qu’il aime bien. Stimulez-le en soulevant et appuyant les bouts de ses pieds dans les paumes de votre main. Pour attraper son jouet, il devra alors pousser et avancer les genoux un après l’autre.
Vous l’aurez compris, cette phase 4 pattes est vraiment un stade important du développement moteur de votre bébé.

J’entends souvent les parents disent qu’ils sont fiers de leurs enfants, ayant sauté la période du 4 pattes car ils sont “d’avance” sur leur développement et sont devenus plus rapidement autonome. C’est une façon de voir les choses, certes.

Sauter le 4 pattes peut avoir des conséquences sur le développement futur. Ces difficultés n’ont pas été relatées chez tous les enfants qui avaient sautés le 4 pattes mais chez la majorité d’entre-eux. Voici les difficultés qu’ils peuvent rencontrer :

  • Un manque d’équilibre et de coordination;
  • Une difficulté pour les activités bilatérales et croisées;
  • Une asymétrie visuelle;
  • Une poursuite oculaire difficile;
  • Des difficultés en écriture, orthographe et lecture;
  • Des difficultés pour traverser la ligne médiane;
  • Dyslexie.

Je vous encourage à le mettre un maximum au sol sur le ventre, sur le dos. Invitez-le à explorer son environnement, à bouger, à devenir curieux de comprendre comment son corps organise ses mouvements. Évitez le plus possible de mettre l’enfant dans des appareils qui pourraient empêcher ou entraver ses mouvements: les bancs de bébés, les maxi cosy, les transats et même les trotteurs. L’équation est si simple: plus le bébé sera libre de ses mouvements, meilleur il se développera.

N.B Gardez en tête que chaque enfant est unique et évolue selon son propre rythme. Même si parfois, c’est un réflexe de parent, évitez de le comparer avec le fils ou la fille de votre ami(e), qui lui/elle fait déjà ou ne fait pas encore. S’il n’est pas prêt à faire son 4 pattes, par exemple, cela signifie que son corps ne l’est tout simplement pas.
Nous vous invitons fortement à ne pas mettre un bébé dans une position s’il ne l’as pas lui-même expérimenté.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *