Les aliments interdits pendant l’allaitement maternel.

Les aliments interdits pendant l’allaitement maternel.

Les aliments à consommer avec modération

Il y a des aliments à consommer modérément pendant l’allaitement, car ils peuvent altérer le goût du lait et le rendre désagréable pour le bébé.

Parmi ces aliments on peut mentionner le chou, le brocoli, les asperges, les artichauts, l’ail, les oignons, certaines épices fortes.

Malgré ces inconvénients, la Leche League affirme qu’il ne faut pas bannir de votre alimentation des aliments pour leur goût. Cela permettra à votre bébé de découvrir la diversité des aliments.

Sans prendre en compte leur goût, certains aliments sont à limiter du fait de leur composition. En effet, certains poissons sont susceptibles de véhiculer des contaminants qui pourraient se retrouver dans le lait maternel. Il s’agit des poissons d’eau douce (anguille, brème, carpe…) et poissons sauvages prédateurs (bar, flétan, daurade, thon…). Il est par ailleurs conseillé d’éviter les aliments contenant des phytoœstrogènes, en particulier les produits à base de soja : maximum 1 fois par jour.

Les aliments déconseillés pendant l’allaitement

Certains aliments sont déconseillés pendant l’allaitement car ils peuvent avoir un impact sur le nourrisson.

Parmi ceux-ci on compte les poissons les plus contaminés : espadon, siki, saumonette, lamproie.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’Agence du médicament (ANSES) qui dresse la liste des poissons exposés au méthylmercure.

Évitez également les aliments susceptibles de transmettre des agents infectieux :

  • Les denrées d’origine animale crues ou peu cuites (viande, lait, fromages au lait cru, œufs, fruits de mer, poissons y compris fumés)
  • Les charcuteries à base de foie de porc et certaines charcuteries cuites (rillettes, pâté)

Comme dans un régime alimentaire classique, il est déconseillé de consommer trop souvent :

  • Des aliments riches en sucres raffinés
  • Des aliments gras type « fast food »
  • Des produits transformés sources d’acides gras saturés, des plats préparés…

Les boissons à éviter quand on allaite

Contrairement aux idées reçues, la maman allaitante n’a pas besoin de boire du lait ou de manger du fromage pour produire du lait maternel. En effet, ce dernier est issu du plasma sanguin de la mère. C’est donc la qualité de l’alimentation et l’hydratation suffisante de la mère qui assurera la production lactée, en qualité et en quantité pour l’enfant.

Cependant, certaines boissons sont à éviter lors de l’allaitement.

L’alcool passe dans le lait maternel à un taux similaire à celui du sang de la mère et le nouveau-né métabolise l’alcool environ deux fois moins vite que les adultes. Il est donc préférable de limiter sa consommation en période d’allaitement sous peine de perturber le rythme du sommeil du bébé, d’augmenter le risque d’hypoglycémie et de nuire à son développement. De plus, l’alcool consommé en grande quantité peut également inhiber le réflexe d’éjection chez certaines femmes.

Mais ne vous inquiétez pas ! Un verre d’alcool est autorisé exceptionnellement.

Alcool Info Service recommande de “boire modérément (un à deux verres maximum), exceptionnellement (une à deux fois par semaine) et de préférence après une tétée. Ainsi, dans l’idéal il faut attendre entre 2 et 3 heures après une consommation modérée d’alcool avant de redonner le sein.”

De plus, la caféine contenue dans le café, le thé, le chocolat chaud… passe également rapidement dans le lait maternel.

Parmi les effets pour le bébé on note des difficultés d’endormissement, des reflux gastriques, des coliques ou une agitation anormale.

L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) souligne que « la consommation habituelle de caféine à des doses de 200 mg par jour par les femmes allaitantes ne pose pas de problème de sécurité pour le nourrisson allaité ». Ne buvez pas plus de 2 à 3 tasses par jour.

Remplacez les boissons contenant de la caféine par des tisanes, des infusions de framboisier, tilleul, menthe…

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *