Prématurés : quand prendre en compte l’âge réel ou corrigé ?

Prématurés : quand prendre en compte l’âge réel ou corrigé ?

Votre bébé est prématuré et les médecins vous parlent de son âge corrigé et de son âge réel. Première dent, position assise, diversification alimentaire… Pour quelles étapes de son développement faut-il calculer en âge corrigé ? 

bébé prématuré est en décalage dans ses acquisitions. C’est pourquoi, la notion d’âge corrigé est importante.

Chez les enfants prématurés, l’âge pris en compte pour évaluer la croissance staturo-pondérale (poids et taille) et le développement neurologique est l’âge corrigé. Celui-ci correspond à l’âge légal (âge réel) diminué du temps de gestation manquant. Par exemple, un bébé de 5 mois qui est né 3 mois plus tôt que prévu a ainsi un âge corrigé de 2 mois. C’est celui-ci qui correspond à son stade réel de développement.

L’âge corrigé est utilisé jusqu’aux 2 ans de l’enfant pour les aspects neurologiques. Cette notion d’âge corrigé est incontournable pour les bébés nés à 28 SA ou avant. Elle est importante pour les enfants nés à 32 ou 33 SA (semaines d’aménorrhée, depuis la date des dernières règles), moins pour ceux nés à 36 SA, à la limite de la non-prématurité.

L’âge corrigé pour le développement des capacités physiques et motrices

Le système nerveux central n’est pas terminé lors de la deuxième moitié de grossesse. La myélinisation n’a lieu qu’à 32-34 SA” Les bébés prématurés ont donc une immaturité du système nerveux central. Le temps que celui-ci récupère doit être pris en compte.

  • Pour l’évaluation des acquisitions psychomotrices, comme le fait de se tenir assis, de tenir un objet, de marcher, nous prenons en compte l’âge corrigé.
  • Les capacités langagières et socio-émotionnelles (capacité à gérer les émotions, à s’adapter…) sont elles aussi évaluées avec cette notion.
  • Lorsque vous vous référez à des tableaux sur les séquences normales du développement, pensez aussi à utiliser l’âge corrigé de votre enfant.

L’âge corrigé a alors ici toute sa légitimité et doit être considéré comme l’âge de développement de l’enfant. Cela va nous permettre de relativiser l’état de santé d’un enfant et son état de développement. Un enfant prématuré ne va pas tenir sa tête, attraper un objet, se retourner au même âge qu’un enfant né à terme. Il ne tiendra pas forcément assis à 9 mois. Cette différence de développement, il faut donc la relativiser et l’accompagner.

Prématurés : quand s’appuyer sur l’âge réel ?

En dehors de l’aspect neuro-développemental, c’est l’âge de naissance (âge réel) qui est utilisé.

  • Pour la diversification alimentaire par exemple, l’âge pris en compte est l’âge réel. Et pour cause, le tube digestif, lui aussi immature en cas de naissance prématurée, récupère beaucoup plus vite que le système nerveux central.
  • De même pour les dents, même si les prématurés ont tendance à les faire plus tard que les bébés nés à terme en règle générale.
  • Enfin, les vaccinations se font aussi en considérant l’âge réel.

Partager Sur :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *